Communiqué de presse du 15 février 2014

Le Collectif NB3NP lance un cri d’alarme.

Le Collectif alerte sur l’évolution prise par le système de santé français qui favorise une politique de santé mercantile et à deux vitesses au détriment d’une politique de santé humaniste et universelle.
Du fait de cette situation les soignants sont maltraités et voient leurs conditions d’exercice se dégrader de jour en jour.

Un dernier coup pitoyable vient d’être porté à nos professions.
Le couperet est tombé sur l’avenir des étudiants en soins infirmiers mais aussi sur celui des élèves du corps aide-soignant à cause d’un chantage sciemment orchestré par la fédération de l’hospitalisation privée.
Non seulement la FHP les utilise comme de la chair à canon contre l’État mais elle ne respecte pas les conventions signées avec les IFSI, IFSA et les étudiants et élèves pour leur accueil en stage.
Cette odieuse prise d’otages est à la fois une atteinte à nos professions soignantes mais aussi une atteinte à la sécurité des soins pour les patients.

Le Collectif NB3NP appelle tous les soignants travaillant dans les structures de la FHP à une démission collective, les soignants des autres secteurs et les usagers du système de santé à être solidaire par tous les moyens légaux à leur disposition si la FHP ne revient pas sur sa décision de ne pas accueillir en stage les étudiants et les élèves de la filière soignante à partir du 1 mars 2014.

Nous n’acceptons pas d’être des marchandises que l’on prend et que l’on jette !
Ni bonnes ni nonnes ni pigeonnes, nous sommes tous des étudiants et élèves de la filière soignante !
Halte à la génération DASRI!

 Le Collectif NB3NP

CDP 15 février