éducation therapeutique du patient stomisé

Introduction

Le paysage de la santé Française s’articule autour de deux contextes principaux : un contexte sociétal (baisse de la démographie médicale, vieillissement de la population, chronicisation des maladies, difficultés d’accès aux soins, technicité de la médecine, droits des patients) d’une part et un contexte économique (maitrise des dépenses de santé, déremboursements, diminutions de la durée moyenne d’hospitalisation, tarification à l’acte, politique de gestion des risques et d ‘amélioration de la qualité et la sécurité des soins) d’autre part.
Face à cette double contrainte, les professionnels de santé se doivent de travailler en coopération avec les patients, afin de leur permettre de retrouver au plus vite leur autonomie et ainsi de sortir du circuit de soins. Ceci dans des conditions optimales de sécurité et d’efficience.
L’information au patient, l’accès au dossier médical, la désignation d’une personne de confiance et le droit à la fin de vie ont déjà été instaurés grâce aux lois du 4 mars 2002(1) et Léonetti 2005.(2). La loi HPST du 21 juillet 2009, dans son article Art. L. 1161-1, inscrit l’éducation thérapeutique dans le parcours de soins du malade pour l’aider à retrouver un meilleur niveau d’autonomie, en lui laissant la liberté d’accepter ou pas cette prestation de soin.

Pour lire la totalité de cet écrit cliquez sur le lien suivant :

éducation thérapeutique