Projet de loi relatif à la santé /pratiques avancées pour les infirmières / Lettre aux députés /Collectif NB3NP

IPALettre envoyée aux députés de l’Assemblée Nationale

le 22 février 2015 par le Collectif NB3NP 

Madame, Monsieur le (la) député(e),

Vous allez dans les prochaines semaines examiner le projet de loi relatif à la santé .

Ce projet comporte a son Article 30 ainsi nommé « Titre préliminaire
« Exercice en pratique avancée » 
des dispositions concernant les pratiques avancées pour les professions paramédicales dont la profession infirmière .

Le  « Collectif NB3NP » fort de ses plus de 40000 sympathisants vous sollicite dans le cadre de ce projet de loi  à propos de la promotion de la figure professionnelle de l’infirmière praticienne dans le système de santé français.

Les infirmières praticiennes sont des infirmières spécialisées de niveau master 2 minimum  qui interviennent dans les soins primaires de première ligne ce qui représente pour la France la figure professionnelle de l’infirmière libérale.

De nombreuses études internationales économiques et scientifiques ont prouvé les avantages en coût /efficacité de la promotion et de la mise en place des infirmières praticiennes dans les systèmes de santé.

Continue reading Projet de loi relatif à la santé /pratiques avancées pour les infirmières / Lettre aux députés /Collectif NB3NP

Qu’est-ce qu’une infirmière de pratiques avancées ?

Qu’est-ce qu’une infirmière de pratiques avancées?

Une infirmière de Pratiques Avancées (IPA) est une infirmière ayant bénéficié d’une formation de base et acquis un savoir spécialisé au cours d’études supérieures du niveau d’un master en sciences infirmières ou d’un doctorat.
Elle est capable de prendre des décisions complexes et dispose de compétences cliniques pour une pratique de soins élargie dont le développement est variable d’un pays à l’autre (Conseil International des Infirmières, 2002).
Selon le rapport de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économique, 2010) deux catégories d’infirmières en Pratiques Avancées existent dans différents pays : les infirmières Praticiennes et les infirmières Cliniciennes Spécialisées.

 Qu’est-ce qu’une infirmière praticienne ?

Une infirmière praticienne assure un ensemble de services qui relèveraient de l’activité des médecins comme le suivi des patient(e)s souffrant de pathologies chroniques, la prescription de médicaments ou de tests. Dans une certaine mesure, elles comblent la pénurie de médecins dans certaines zones rurales tout en améliorant l’accès aux soins et la réduction des coûts.

Qu’est-ce qu’une infirmière clinicienne ?

Une infirmière Cliniciennes Spécialisée travaille généralement dans les hôpitaux, son principal rôle est l’amélioration de la qualité et la formation du personnel infirmier afin de promouvoir des normes élevées de qualité, de soins et de sécurité des patient(e)s.

 

  • Le Collectif NB3NP demande le développement de ces cursus en France afin d’offrir une alternative d’évolution professionnelle aux infirmières tout en améliorant la qualité des soins et tout en réduisant les coûts.

Le métier d’infirmière libérale doit aussi évoluer.

  • Le Collectif NB3NP propose en s’appuyant sur les recommandations de l’OMS, le modèle d’infirmière de famille qui est une infirmière praticienne spécialisée.

Qu’est-ce qu’une infirmière de famille ?

L’infirmière de famille selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) participe à la satisfaction des besoins de la famille dans le cadre de la collectivité.
Elle intervient tout au long de la vie des individus couvrant un large spectre allant de la santé à la maladie en tenant compte, en particulier, des besoins des groupes les plus vulnérables de la société. Elle fonde sa pratique sur les soins de santé primaires et les principes de la santé publique.
Pour toute information complémentaire contacter nous

secretaire@nb3np.org

L’APPEL DU COLLECTIF NB3NP

Soignant(e)s

Nous vivons dans une nouvelle réalité, celle de l’évolution accélérée des moyens et des connaissances.

Notre environnement professionnel est en mouvement permanent.

Libérons nous du poids qui nous attache depuis trop longtemps à la seule pratique !

Brisons le carcan paternaliste du pouvoir médical !

Participons à l’élaboration de modèles novateurs.

Inventons le soignant de demain.

Construisons ensemble notre vision du soin.

Ni Bonnes Ni Nonnes Ni pigeonnes.

SOYONS DES PRÉCURSEURS IMPATIENT(E)S.

sensibilisation théorie mainRejoignez nous

www.nb3np.org

L’AP-HP veut-elle plumer les étudiants en soins infirmiers les élèves aides-soignants et auxiliaires de puériculture ?

Communiqué du dimanche 7 décembre 2014

La nouvelle stratégie de la direction de l’AP-HP (Assistance Publique des Hôpitaux de Paris) avec la complicité de la région île de France serait-elle de plumer les étudiants en soins infirmiers, les élèves aides-soignants et auxiliaires de puériculture pour combler le déficit colossal créé par la mauvaise gestion de ses précédentes directions ?

Depuis le mercredi 3 décembre le Collectif NB3NP enquête, alerté par des étudiants en soins infirmiers de différents IFSI gérés par l’AP-HP.
Des informations contradictoires émanant des différents IFSI de l’AP-HP et du conseil régional d’ile de France laissent planer le doute !
Une majeure partie des étudiants qui ne rentreraient pas dans certains critères prédéfinis par l’AP-HP et le conseil régional d’ile de France devraient financer intégralement leur formation.
Il en serait de même pour les élèves aides-soignants et auxiliaires de puériculture.
La somme serait de plus de 22000 euros pour les 3 années pour les étudiants en soins infirmiers hors frais d’inscription et hors frais d’assurance sécurité sociale étudiante.
Pour les élèves aides-soignants et auxiliaires de puériculture la somme s’élèverait à pratiquement 7000 euros pour l’année de formation hors frais d’inscription et hors frais de sécurité sociale.

Cette situation ubuesque et injuste qui va à l’encontre de tous les principes d’équité entre étudiants sur le territoire national est intolérable !
Pour exemple les écoles d’ingénieurs parisiennes les plus prestigieuses coûtent environ 1000 euros par an !

La région île de France forme chaque année environ la moitié des infirmiers de tout le territoire français.
Une baisse du nombre d’infirmiers formés aurait des conséquences désastreuses en termes d’accès , de qualité et de sécurité des soins pour les usagers aussi bien en île de France que sur tout le territoire.

Le Collectif NB3NP appelle tous les professionnels mais aussi les usagers à soutenir les étudiants en soins infirmiers, les élèves aides-soignants et auxiliaires de puériculture et à s’insurger contre cette éventuelle mesure discriminatoire et contre-productive.

Le Collectif NB3NP appelle la direction de la région île de France et la direction de l’AP-HP à clarifier rapidement cette situation.

Le Collectif NB3NP demande aux ministères de tutelles que sont le ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur ainsi que le ministère des affaires sociales de la Santé et du droit des femmes à prendre leurs responsabilités.

L’addition de fin d’année pour les étudiants en soins infirmiers , les élèves aides-soignants et auxiliaires de puériculture ne sera pas salée !

Collectif NB3NP

monnaie

Sale temps pour les soignants !

Communiqué  du 14 novembre

Après un printemps de tous les dangers
Menace de la FHP sur les diplômes infirmiers et aides-soignants

prise en otage des étudiants infirmiers et élèves du corps aide-soignant
alerte enlèvement

Un été meurtrier juillet noir pour les soignants

Alerte Rouge pour l’automne !
Le 6 novembre :
Le discours du Président qui annonce des mesures d’austérité inégalées sur le budget de la Santé.
Le passage éclair du ministre des Affaires Sociales de la Santé et du droit des femmes au salon infirmier sans même un discours « Une première  » !

Ceci confirme bien le mépris des tutelles envers la communauté soignante.

Aujourd’hui, tous les secteurs d’activité et tous les professionnels sont touchés.

Étudiants et élèves avec les menaces de déqualification des diplômes et le chômage qui touche les jeunes diplômés.

Les faisant fonction  qui par soucis d’économie sont de plus en plus nombreux au détriment des diplômés .

Les infirmiers libéraux, avec les mesures de la future loi de Santé, la vaccination par les pharmaciens et le risque de perte de leur indépendance !

Le leurre des promesses des « infirmières cliniciennes » sans garantie, ni de Master 2 ni de rémunération !

Les salariés avec le nouveau management public qui fait son entrée en force et sournoisement dans les établissements de Santé avec le Lean management qui prépare la marchandisation et l’industrialisation des établissements de santé publics .
Lean, hôpital usine !
Les menaces sur les ratios dans le privé !
menace sur les ratios soignants patients en psychiatrie et en dialyse

Le Collectif NB3NP appelle tous les soignants à rentrer en résistance face aux énarques qui nous gouvernent et à leurs masses médias asservis !
Opposons nous à l’idéologie dominante du dicktat économique et managérial !
Imposons notre vision du soin !
Pour préserver la qualité et la sécurité des soins dûes aux usagers,
pour que le soin reste humain !
Rejoignez-nous
Collectif NB3NP
de citoignants moyens !

sacrifice soignants soignée bruler

Journée internationale de l’aide-soignant organisée par le Collectif NB3NP le 26 novembre 2014

journée As version 2 corrige

Voici les liens des événements dans les villes pour la journée internationale de l’aide soignant organisée par le Collectif NB3NP le 26 novembre 2014.
Inscrivez vous dans les événements .

Nice : événement Nice
Paris :événement Paris
Nevers : événement Nevers
Bordeaux :événement Bordeaux
Rennes :événement Rennes

 

Communiqué : retour sur l’audience au ministére de la Santé et des Affaires Sociales du 15/10/13

Hier, mardi 15 octobre 2013, à 16h,  Alexandra Saulneron  et Sarah Guerlais, respectivement présidente et vice-présidente du Collectif NB3NP ainsi  que Nathalie Depoire  présidente de la CNI et  Régine Wagner trésorière de la CNI, étaient à nouveau reçues au Ministère des Affaires sociales et de la Santé par Eve Parier, Conseillère en charge des relations avec les professionnels hospitaliers et Michèle Lenoir-Salfati, adjointe au sous-directeur des ressources humaines du système de santé. C’est la seconde rencontre de ce type. Continue reading Communiqué : retour sur l’audience au ministére de la Santé et des Affaires Sociales du 15/10/13